Fernweh Insights: Le voyage pour les aventuriers.

Fernweh – ‘ un désir de voyager, dans des contrées lointaines ‘

Islande en Automne. Préparation pour l’aventure.

C’est officiel, Atsuel et moi partons pour 17 jours en Islande en Octobre! Alors voici un court article présentant notre organisation avant de partir.

Il sera surement suivi d’articles de récits de voyage – ou de galères – plus tard, ainsi qu’un article bilan post-voyage sur notre préparation… Pour voir si on est déjà des pros, ou si on peut rectifier certaines choses.

Le choix de partir en Islande en automne

Quand j’ai parcouru rapidement le web pour obtenir des informations sur le pays et les moments propices pour partir, je me suis retrouvée en Panic Mode en me rendant compte que le choix n’est pas évident. Du tout. On peut pas y passer un an là-bas par hasard ? Que neni. Du moins pas pour nous.

En été, il fait jour tout le temps, les routes sont ouvertes, les activités sont nombreuses et les températures plus ou moins clémentes… Mais c’est aussi une saison blindée et par conséquent… C’est très cher.

L’automne est une basse saison, un temps pluvieux et capricieux, des routes fermées mais des couleurs sublimes à découvrir dans des paysages désertés par la majorité des touristes. Et le début des aurores boréales!

L’hiver annonce le début des activités de découverte des glaciers en tout genre, de la neige et des aurores boréales, mais aussi très peu d’heures avant que la nuit tombe. Et une petite hypothermie pour moi au passage.

Quant au printemps, les touristes se font encore timides, les routes s’ouvrent petit à petit et les températures remontent doucement. Une saison pleine de charme aussi, en somme.

Comme toutes les saisons ont leur avantages et inconvénients, nous avons choisi principalement selon nos disponibilités communes, des tarifs du billet d’avion et de nos intérêts. Atsuel et moi voulions absolument pouvoir avoir une chance d’observer des aurores boréales, éviter les masses de touristes, et avoir assez d’heures d’ensoleillement pour faire des randonnées. Et voilà, Octobre it is !

Le billet d'avion

On peut trouver des prix intéressants tout au long de l’année, et ce n’est pas en soit ce qui coûte le plus cher. Nous avons acheté nos billets aller et retour séparément l’un de l’autre, car cela nous revenait moins cher. L’un obtenu chez IcelandAir, l’autre chez Transavia. A savoir qu’un supplément bagage en soute peut être excessivement cher.

Pour vous donner une idée tiens. Pour nous rendre et partir de l’Islande donc, en comptant le trajet aller-retour de Paris également, nous en avons eu pour 400 euros par personneOuch.

L'hébergement et transport, ou le choix du van aménagé

La question ne s’est même pas posée, nous partirons à l’aventure en van. Parce qu’on aime ça, c’est tout. Mais pour plus d’informations, c’est aussi la solution la plus pratique et la moins onéreuse pour voyager en Islande, car elle permet d’économiser sur les hôtels et guesthouses, ou même campings, qui eux sont à des prix exorbitants. Avoir son propre véhicule permet aussi, et bien entendu, de pouvoir se déplacer en toute liberté et à peu près partout sur l’île.

A peu près partout, car beaucoup de routes se retrouvent fermées, surtout d’octobre jusqu’à mai, à cause de la météo. Certaines encore ne sont accessibles qu’avec des 4×4 (plus cher en location, bien sûr). Connaître un peu son itinéraire au préalable est donc utile pour choisir son véhicule.

Il existe un comparateur de location de véhicule, Motorhome Republic, qui vous expose toutes les gammes et les meilleurs prix. C’est un outil intéressant à première vue, j’en parlerai davantage une fois le voyage effectué. Histoire de pas vous faire de la publicité mensongère.

Pour notre part, nous avons opté pour le moins cher. Ce sera un Dacia Dokker de chez Nordic Campers. La location nous est revenue à 640 euros. Mais, comme j’ai ouïe-dire que les impacts sur la voiture dû aux graviers sont dangereux et peuvent nous coûter un bras – voir plus – si nous ne sommes pas couverts… Nous avons pris une assurance en plus, ce qui nous revient à un total de 814 euros pour 17 joursOuch. Again.

La nourriture

Une chose que je kiffe par dessus tout les amis, c’est de m’exploser les papilles en voyage avec des choses que je ne connais pas.

Et bien ce ne sera pas pour cette fois-ci. La nourriture là-bas… Coûte. Une. Blinde. Vraiment ! Allez sur n’importe quel blog de voyage en Islande, et vous vous ferez une idée de quoi on parle là…

Donc nous, en toute prévoyance et connaissance de cause… Nous avons acheté tous nos repas, petit-déjeuners et snacks compris, en sachets lyophilisés. Vous pouvez faire un tour sur ce site, qui est l’un des sites majeurs que nous avons utilisés car il propose une grande variété de repas.

L’avantage des produits lyophilisés, c’est qu’ils ne prennent pas de place et sont faciles à préparer. Même dans un van perdu au fin fond d’une forêt sous une tempête de neige avec pour seule éclairage une torche décathlon à bas prix.

Encore, je vous ferai un bilan de ces produits après notre voyage.

L'équipement

Le fameux backpack ! J’y reviens encore et toujours… A savoir que cette fois-ci, nous aurons avec nous chacun un backpack de 40 L, dont un autre sac destiné à aller en soute, pour porter notre nourriture. Atsuel emmène aussi son méga appareil photo surpuissant, pour photographier les renards et les baleines (à ma demande), et les aurores boréales (à la sienne). A condition d’être chanceux pour en voir, l’un ou l’autre.

Donc, pour ma part, je souhaite partir avec presque rien. Même si on aura un van pour tout stocker, je reste adepte du backpack léger. Je compte donc emmener question habillement:

  • 1 softshell pour me protéger des tempêtes de neige et des vents glacials.
  • 1 polaire pour vaincre l’hypothermie.
  • 2 couches thermiques qui me serviront de bouclier contre le froid aussi, à porter nuit et jour.
  • 1 couche thermique pour le bas du corps, même description que plus haut.
  • 1 pantalon de randonnée qui sèche vite, pour enchaîner les marches sous la pluie diluvienne.
  • 2 paires de chaussettes hautes et chaudes.
  • 1 brassière et on va dire environ 4 sous-vêtements.
  • 1 paire de chaussures de rando pour marcher comme une warrior dans les montagnes.
  • 1 paire de tong pour les piscines et sources chaudes. Et pour me croire en été de temps en temps.
  • 1 bonnet, 1 tour de cou, des gants fins.

Pour l’hygiène:

  • 1 savon qui me servira aussi de lessive.
  • 1 shampoing pour ma chevelure de viking.
  • 1 huile végétale pour l’entretien de ma chevelure de viking (j’ai entendu dire que le souffre présent sur l’île assèche énormément les cheveux, au cas où ça intéresserait quelqu’un d’autre que moi…).
  • 1 déodorant pour pas trop faire souffrir Atsuel après une journée de marche.
  • 1 peigne pour ma chevelure de viking.
  • 1 brosse à dents et dentifrice.
  • 1 serviette de bain microfibre, parce qu’on sait que c’est les meilleures en voyage. Même si elle puent le rat mort en quelques jours.

Pour le reste:

  • 1 action camera pour faire des vidéos épiques.
  • 1 téléphone pour me la péter auprès de mes proches qui s’intéressent à mes voyages. Et leur dire combien je les aime.
  • 1 lecteur mp3 pour écouter nos super musiques de road trip.
  • 1 carnet de voyage.
  • Mes documents importants type passeport, contrat de location du véhicule, assurances, etc…

Et nous y sommes. Comme je porterai les mêmes vêtements à longueur de temps, à moi de m’organiser question lessive pour répandre le moins possible mon odeur putride dans le van (et les narines d’Atsuel). J’annoncerai le poids de mon backpack dans les articles suivants.

L'itinéraire

Question itinéraire, nous partons toujours un peu sans plan Atsuel et moi. Nous savons simplement que nous voulons faire le tour de l’île, en partant dans un premier temps vers le Nord. Il n’y a pas beaucoup de routes en Islande, la principale étant la route 1. Cette dernière nous permet de faire le tour de l’île, et nous verrons si on peut s’en écarter de temps en temps. Qui plus est, comme la météo va jouer dans notre avancée au jour le jour, nous préférons ne pas trop anticiper.

Budget total prévisionnel

Un road trip en Islande, les amis, ça coûte cher. C’est ce qui a bien failli me faire renoncer à partir au début. Mais c’est un rêve de longue date que je partage avec Atsuel, et si ce n’est pas maintenant, ça ne le sera peut-être jamais.

Ainsi notre budget se résume pour le moment à ceci:

  • Transport A-R Paris + Islande: 420 euros par personne.
  • Location du van: 814 euros tout compris pour deux.
  • Nourriture: 450 euros pour deux.
  • Essence: 200 euros pour deux.
  • Activités payantes: 200 euros maximum par personne.
  • (Imprévus: 500 euros de côté)

Voilà, mon article se termine ici. Le départ est proche, l’excitation à son comble, les derniers achats finalisés… Je vous partage nos aventures début novembre !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *