Fernweh Insights: Le voyage pour les aventuriers.

Fernweh – ‘ un désir de voyager, dans des contrées lointaines ‘

Un road trip jusqu’au Nord de l’Espagne

De Montpellier à La Seu d’Urgell ~14 au 16 août 2019~ L’histoire d’un weekend écourté.

Tout voyage commence avec une idée, un plan, un but. Le nôtre pour ce long weekend de quatre jours, c’était de sillonner les routes montagneuses d’Espagne. Se perdre là bas, le but étant de ne pas avoir de but une fois sur place. 

Côté préparation, nous avons emprunté la voiture du frère de Samuel. Une Opel break qui nous offrait la possibilité de mettre un matelas à l’arrière et de pouvoir voyager comme on l’aime. 

Côté itinéraire, nous devions d’abord passer par Sète – petite ville touristique située à une heure et demie environ de chez nous – puisque nous allions au théâtre de la mer pour assister au festival La Route du Large. La nuit sera passée près de Narbonne pour se rapprocher de notre prochaine destination, Andorre, avant de rejoindre l’Espagne

L’endroit où dormir n’était pas un problème en soit, avec une voiture on peut trouver avec un peu de persévérance, et nous utilisons l’application Park4night, qui facilite la recherche.

La Seu d’Urgell, Espagne.

Sète et ses barquettes de frites huileuses et son hot-dog rempli de moutarde.

Nous arrivons tard à Sète, la nuit presque tombée, mais la pleine lune et les lumières de cette ville posée sur l’eau me donne envie d’en voir plus. Les bateaux dans les ports et la pierre de la ville prédominent, et donnent ce côté médiéval et caractériel que j’apprécie beaucoup. Mais ça s’arrête là. Car après la première joie de découvrir une ville sympathique, s’ensuit la lutte infernale pour circuler tant la circulation voiture/piétons est grande. Nous peinons à trouver une place près du théâtre de la mer, et nous croisons un couple nous avouant avoir roulé une heure entière sans pouvoir se garer nul part. Quoi qu’il en soit, chanceux ou débrouillards, nous parvenons à nous garer finalement, à une petite dizaine de minutes de notre concert.

Parlons maintenant de ce dernier. Il est à noter que je n’avais encore jamais assisté à aucun concert de ma vie, seulement quelques petits festivals de plein air dans ma tendre et chère campagne. Après avoir passé la sécurité et les premières marches menant au Saint Graal, ma première image a été un éclat de lumière rouge, de fumée, une musique qui m’a pénétré tout le corps tant le son était fort, et une foule à braver pour circuler. Mon regard abasourdi et mon air perdu en a fait rire un en tout cas. 

Nous n’avions pas mangé et comptions prendre un bon snack durant le concert. Une fois aux stands, il faut d’abord échanger des euros contre des jetons, ou plutôt des miles, puisque nous sommes dans l’esprit marin. C’est d’ailleurs cet esprit qui m’a plu, moi qui m’attendais à assister à un concert de musique un peu vieillotte et à voir des gens sur leur trente et un, finalement le festival est axé rock/punk engagé. Il est organisé par l’association Cap au Large qui tend à rendre la navigation accessible à tous. L’ambiance est donc festive, l’esprit marin et pirate que j’affectionne est là, tout va bien donc. Revenons à notre nourriture, qui elle est une toute autre histoire, bien que comique.

Ainsi, les stands proposent de la bière, des frites, des calamars frits, des hots dogs, des crêpes…Partons pour un hot dog/frites alors! Le stand est tenu par des adolescents bénévoles, qui visiblement ne sont là que pour s’amuser et profiter du spectacle. Le bon plan pour eux, mais pas vraiment pour nous. Frites sur-huilées, hot dog froid servi avec un véritable trop plein de moutarde, les ados fumant leur cigarettes au dessus de nos ‘plats’… C’est le sourire aux lèvres que nous nous installons dans les gradins les plus calmes pour déguster ce mets. Qui ne nous mentons pas, est infâme. Mais c’est ce qui crée les bons souvenirs, et nous en sommes sortis indemnes, alors bon. 

Une fois sortis du festival, nous reprenons la route pour une heure environ, afin de dormir près de la plage à Saint Pierre-La-Mer. Le parking n’est pas plein, et nous avons un van près de nous. C’est plutôt calme car éloigné du centre ville, et on peut entendre les vagues au loin. Parfait, une petit tisane et au lit, car la journée a été longue. 

Saint-Pierre-La-Mer, tisane en bord de mer

Mais – car dans toutes aventures il y a un mais – en plein milieu de la nuit, alors que je croyais être encore dans mon rêve, je finis par comprendre que la voix rauque et la main frappant à notre vitre est bien réelle. C’est tout endormi que Samuel et moi réalisons qu’un homme tente de communiquer avec nous. Cet homme, qui venait avec son tracteur pour nettoyer la plage, veut simplement que nous reculons un peu notre véhicule car il ne peut pas passer. Le reste de la nuit se passe sans encombre.

Andorre et La Seu d’Urgell, là où la roue tourne.

Réveil à Saint-Pierre-La-Mer

Aux alentours de dix heures, il fait beau et nous sommes reposés pour faire les quatre heures de route qui nous séparent d’Andorre.

La route des Cols que nous empruntons pour y accéder est splendide, et nous roulons doucement pour apprécier la vue sur les montagnes. De toute façon, les routes sont étroites et les virages successifs ne nous permettraient pas d’aller à grande vitesse. C’est à Serdinya que nous nous arrêtons pour le déjeuner, à mi chemin de notre destination.

Je fais mes courses au supermarché d'Andorre
Les courses à Andorre

Le trajet se passe tranquillement, et nous passons par l’Espagne pour rejoindre le Sud d’Andorre. A vrai dire, nous pensions arriver par le Nord, pour ensuite longer le pays et arriver en Espagne. Comme ce ne fut pas le cas et que nous comptions dormir en Espagne cette nuit-là, nous nous sommes contentés d’explorer…Un supermarché. Ainsi nous sortons d’Andorre avec un sac rempli de bonne nourriture pour le soir à venir.

Comme notre lieu de roupillement est proche, nous partons directement là bas, en Espagne donc, près de La Seu d’Urgell. L’endroit est magnifique et nous nous arrêtons prendre quelques photos. L’adresse n’étant pas très claire, nous nous trompons une première fois, en passant par un petit chemin biscornu et trop étroit pour faire demi-tour. Heureusement en s’aventurant plus loin nous trouvons un échappatoire.  Il faut donc aller plus loin, et c’est sur la route LV-4008 au km 2 que nous trouvons notre ‘maison’… La réserve nationale de Caca. Elle porte magnifiquement bien son nom pour illustrer notre aventure qui suit.

Le clocher en haut des montagnes en Espagne

Sur la LV-4008

La réserve nationale de Caca donc. Magnifique endroit isolé au sommet d’une montagne, entouré par la forêt et une vue prenante sur les villages au flanc des montagnes voisines. Nous sommes seuls au monde, exactement ce que nous recherchons pour la nuit. Tellement bien installés, qu’une envie de bière fraîche pour célébrer notre trouvaille se fait ressentir, bien trop forte pour résister. Le magasin le plus proche est à 3km, alors nous reprenons la voiture, en espérant que personne ne vienne entre temps.

Road trip voiture nord Espagne. Atsuel et moi installés en voiture aménagée dans les montagnes.
En arrivant dans la réserve nationale de Caca

C’est là que les ennuis commencent… Bières réquisitionnées, plus que un ou deux kilomètres et nous sommes de retour à notre endroit. Mais un voyant rouge s’allume sur le tableau de bord. L’huile est en surchauffe. Nous nous arrêtons sur le bas-côté et nous pouvons entendre de l’intérieur l’huile qui bouillonne. Après vérification, il y a bien un problème. Nous attendons un peu qu’elle refroidisse, tout en allumant le chauffage pour accélérer le processus. Nous buvons notre première bière sur la route, en attendant des nouvelles du frère de Samuel. Peut-être est-il au courant de ce type de panne pour son véhicule, ne sait-on jamais.

Finalement, quelle chance! La voiture s’est refroidie et nous pouvons repartir… Pour deux-cents mètres, avant que le voyant ne s’allume encore. Mais nous sommes si près du but! Nous finissons le trajet ainsi; s’arrêtant quand le voyant s’allume, reprenant quand la voiture refroidi… Mais les derniers mètres se font de plus en plus durs. La voiture a du mal à démarrer, le voyant de la batterie s’allume désormais, et la direction assistée disparaît… 

Nous arrivons enfin et c’est à notre grand désespoir que nous retrouvons notre chez-nous temporaire envahi par un autre véhicule… Nous ne serons donc pas si seuls au monde que ça donc. Malgré tout, les distances sont grandes; ce qui nous permet de conserver notre petit espace aménagé au bord de la falaise, à l’abri des regards. Ainsi nous laissons le véhicule se reposer, en espérant pouvoir repartir le lendemain.
Pour l’instant ne gâchons pas ce si beau spectacle qu’est le coucher de soleil sur les montagnes! Et c’est avec une bière bien méritée que nous passons la soirée au calme, à admirer la vue et à refaire le monde.

Road trip voiture nord Espagne. Coucher de soleil sur les montagnes.
Vue de notre campement à la réserve nationale de Caca

Atsuel et moi sur la voiture aménagée au coucher de soleil dans les montagnes en Espagne
On se la pète

Atsuel et moi posons devant les montagnes en Espagne
On se la pète 2

Road trip voiture nord Espagne. La voiture aménagée de nuit dans les montagnes.
Préparation au coucher

La Seu d’Urgell et le retour précipité

Réveil matinal ce matin, et qu’il est bon de se réveiller avec cette vue! Malgré les galères, ça vaut le coup. Nous prenons notre temps, décidés à ne pas se stresser pour la voiture. En effet, nous ne la testerons qu’une fois que nous serons prêts à repartir.

Road trip voiture nord Espagne .Vue matinale des montagnes depuis notre voiture aménagée.
Un réveil on ne peut plus peaceful

C’est donc vers midi que tout se joue. Et finalement, la batterie est à plat. Bon. 

Nous appelons l’assistance, qui après quelques questions va nous envoyer un dépanneur venu d’Andorre dans l’heure. L’assistance rappelle quelques temps après. Elle nous signale que malheureusement, un éboulement a eu lieu sur la route entre l’Andorre et l’Espagne. Ainsi pour nous éviter quatre heures d’attente, c’est un dépanneur espagnol qui viendra à notre rescousse, dans l’heure. Fort bien, pendant ce temps nous continuons à profiter du paysage. 

Road trip voiture nord Espagne . Vue matinale des montagnes depuis notre voiture aménagée.
‘Pendant ce temps nous continuons à profiter du paysage’

Trente-six coups de fil et cinq heures plus tard, le dépanneur arrive enfin. Verdict, la courroie et la pompe à eau sont défaillantes. On est emmené en ville pour trouver un garage, mais bien sûr à l’heure qu’il est, tout est fermé. Nous sommes donc dans l’obligation de laisser notre véhicule à l’entrepôt du dépanneur. Lundi, nous devrons le rappeler pour qu’il puisse l’emmener au garage de notre choix.

Atsuel et moi devant notre voiture en panne en Espagne
La voiture à l’entrepôt

L’assistance nous envoie un taxi pour nous rapatrier en France. Mais avant cela, ayant le ventre vide depuis bien trop longtemps, nous passons au supermarché pour remplir nos estomacs. 

C’est ainsi qu’à minuit, nous rentrons à Montpellier, légèrement déçus de ne pas avoir pu continuer. Mais c’est déterminés que nous planifions de repartir explorer le coin, cette fois-ci avec une bonne voiture aménagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *